Chapitre 18

7.2K 207 172
                                    


Salem tout le monde , j'espère que vous
aller bien ?

Si vous êtes arrivé jusqu'à ce chapitre je peut vous dire félicitations car c'est à partir de là que l'histoire va réellement commencer .

Je n'en dit pas plus , je vous laisse avec la suite 😉



~~~

3 jour plus tard





3 jour était passé depuis ce dîner des plus catastrophiques. Je n'ai pas vu Farès depuis et cela m'allait parfaitement . Mais il fallait bien un moment que je rentre chez moi . Les parents de Inaya rentre aujourd'hui de leur voyage et je ne voulais absolument pas les déranger même si je l'ai considére comme mes deuxièmes parents .

Alors me voilà , devant la maison . Je venais de rentrer du travaille et j'étais totalement exténué . Ma seul envie actuellement et de me prendre un bon bain et m'endormir dans mon lit . La voiture de Farès n'y était pas , j'en conclu qu'il n'est pas à la maison sans surprise .

Je passe la porte et toute les lumières était éteintes. Je les allumes et vois directement que la baie vitrée qui mène au jardin est grande ouverte . Je fronce les sourcils et m'approche de celle-ci . Elle n'a visiblement pas été forcée ce qui enlève un poids sur mon épaule mais pas pour autant . Je la ferme et monte à l'étage .

Farès a sûrement oublier de la fermer avant de sortir ce con . Mais alors que je préparer mes affaires pour prendre ma douche j'entends la porte s'ouvre puis se refermer . Je me fige et tend l'oreille pour entendre le moindre bruit mais rien du tout . Pas le moindre sons . Si c'était Fares je l'aurai su vu qu'il met tout le temps ces clé sur la commode près de l'entrée .

Mais je n'entend absolument rien , pas le moindre pas . Je sors de ma chambre sur la pointe des pieds et regarde de gauche à droite avant d'emprunter les escaliers . Je descends toujours sans faire de bruit et une fois atterri en bas je regarde la grande pièces construite du salon et de la cuisine mais il n'y a absolument personne .

Je fronce les sourcils d'incompréhension et m'approche de l'entrée mais tout d'un coup la porte se réouvre et la lumière s'allume.

Farès est devant moi , tenant à moitié sur ces jambes . Il ne m'a pas encore vu mais une fois qu'il tourne en face de moi , il me regarde de haut en bas.

-Moi: a...attend , c'est pas toi qui vient d'ouvrir la porte ?

-Farès : Si ? Sinon je rentre comment ?

Sa voix est pâteuse et raillée et je sens d'ici l'alcool et une forte odeur de cigarette. Il est totalement bourré à 22 heure .

-Moi : T'es bourré ? , en posant quand même la question

-Farès : Je t'emmerde , en ne me regardant même pas

Il avance en se tenant au canapé jusqu'à arrivé devant les escaliers . Mais alors qu'il monte une marche je vois son corps basculé en arrière . Je me précipite derrière lui pour le rattraper. Il manquer plus que sa merde !

Je passe en dessus de son bras et je place mon bras sur son dos pour l'aider à monter . Il me lance un regard discret mais ne dit rien . Je l'emmène dans la salle de bain pour le faire dessoûler et le jette totalement dans la baignoire .

-Farès : Putain doucement ! , réplique t-il en fronçant les sourcils

Je ne m'en préoccupe toujours pas et prend le pommeau de douche avant de déclencher l'eau froide et de le viser . Il crie et m'insulte  de tout les noms mais je ne m'arrête pas au contraire , c'est jouissifs que même un sourire pend sur mon visage . Après avoir activer l'eau froide je met l'eau chaude et lui m'insulte encore .

Ces conneries m'ont fait vivre l'enfer - Nesrine Where stories live. Discover now