Chapitre 26

8.4K 223 511
                                    



Une fois arrivé à la villa , Sofiane m'a aidé à tout mettre dans la chambre à Farès . Puis il est partit en disant qu'il reviendra ce soir avec Nassim et Moha  .

Farès n'est pas là , enfin je crois . Sofiane et moi on l'a appelé dans toute la villa mais je crois qu'elle est complètement vide . Une fois que j'ai mis les derniers sacs dans la chambre je descend rejoindre la cuisine ou j'avais laissé mes médicaments et mes papiers .

Mais quand je rentre dans la cuisine , je vois directement Farès , les sourcils froncés avec un papier dans les mains . Et j'avais directement reconnu le papier qu'il avait .

-Moi : Qu'est ce que tu fait !?

Je prend le papier qu'il a dans les mains et je vois qu'il me regarde longuement dans les yeux .

-Farès : Tu compte m'expliquer ?

-Moi : T'expliquer quoi Farès ? Y'a rien a expliqué

-Farès : Vas-y Nesrine vient on discute tranquillement

-Moi : Tu veux qu'on discute ?! Mais tu crois que j'ai oublié ce que tu m'a fait ? Tu m'a levé la main dessus !

-Farès : Je sais putain tu crois que j'ai oublié mais là je veux juste discuté avec toi tranquillement

Je sais pas pourquoi mais son regards avait l'air ...triste ou blessé , j'en savais rien  . Cela se voyait dans ces yeux qu'il voulait vraiment discuté , sa avait l'air vraiment de lui tenir à cœur.

Je souffle et m'assoie en face de lui calmement . Si il veut des explications et bien il les aura. Je ne veux pas me disputer encore bien longtemps avec lui. Et puis son regards ...c'est comme si il me supplier de lui dire .

-Farès : Pourquoi tu prends tout ces médicaments ?

Je ne réponds pas . Sa me faisait trop mal.

-Farès : Nesr-

-Moi : l'arythmie

Il me regarde droit dans les yeux alors que moi j'avais la tête baissé . Je voulais pas voir son regards , je voulais pas voir de la pitié dans ces yeux parce que je déteste sa .

-Moi: C'est une maladie qui s'attaque directement au coeur , c'est presque comme la tachycardie si tu préfère sauf que ...c'est plus violent

Il continue à me regarde alors que je moi j'avais toujours la tête baisse et les larmes aux yeux. Mais je devais être forte alors je lève la tête et le regarde . Mais c'est avec surprise que je ne vois aucune émotion , en tout cas pas de la pitié .

-Moi : Tu te rappelle ...la crise que j'ai faite le jour où tu a failli ...tu sais ...

Il baisse les yeux alors que moi je continue :

-Moi: Ces crises sont dû au stress , à l'angoisse ou par faiblesse . Sa ralenti la circulation du sang vers le cerveau et le reste du corps du coup sa me fait des étourdissements, du mal à respirer ou defois sa m'arrive de m'évanouir pendant un cours instants. Plus je fais de crise , plus mon coeur se dégrade

-Farès : T'en fais souvent ?

-Moi : Y'a 3 ans oui . Je faisais des crises assez violente .

Je sentais une larme couler le long de ma joue mais je n'y prêter pas attention. En faite je me sentais bien , sa me faisait tellement du bien de parler alors que je déteste sa a la base . Mais je continue.

-Moi : C'est comme si ...comme si on poser une énorme pierre sur ton coeur pour t'empêcher de respirer . Tu vois pratiquement plus rien à part des petits points noir , c'est comme si ...tout c'était arrêté autour de toi. Tu sais plus ce qui ce passe , t'entends plus rien et c'est une sensation...horrible.

Ces conneries m'ont fait vivre l'enfer - Nesrine Where stories live. Discover now