Chapitre 50

7.1K 220 343
                                    


P.D.V Farès

Je sors de la chambre énervé et je rejoint ma voiture . Elle m'avait mis les nerfs dès le matin . Elle ne veut pas comprendre que je regrette putain et que je veux me faire pardonner

Il me faut une cigarette

Je rentre dans la voiture et je regarde dans la boîte à gang si il y a un paquet de cigarettes mais y'a rien putain . C'est vrai que sa fait longtemps que j'ai pas fumé je n'était pas réellement addict mais c'est toujours un moyen de me calmer .

Je cherche dans les portières mais il n'y a absolument rien . Je tape sur le volant et je met les clés dans le contact .

On va trouver un autre moyen de se calmer

Il ne m'a fallu qu'une vingtaine de minute pour arriver dans un petit enclos abandonné . Il n'y avait pas grand chose à part une cabane .

Je rentre à l'intérieur et ce qui me fait face me fait ni chaud ni froid . Il est attaché les mains ligotés derrière le dossier de la chaise et les pieds attaché .

Il était en sang , la lèvre et les sourcils ouvert . Quand j'ai ouvert la porte il lever la tête vers moi et me lance un regards noir .

Je souris légèrement et je dit :

-Moi : Alors bien dormi Frank ?

Frank c'est tout simplement le garde qui a osé touché et frapper Nesrine . Après avoir laissé Nesrine , mon seul objectif c'était de l'attraper et de le faire regretter .

-Moi : J'ai eu des nouvelles de Sergio

Il ne me quitte pas du regard et je continue :

-Moi : Il est mort

Aucune réaction ,je m'en doutais .

-Moi : Je ne sais pas comment il a son permis mais il s'est enfuit comme une petite pute et il a foncé dans un arbre à 180km/h

Il sourit légèrement il crache le sang qui était dans sa bouche de côté puis il dit :

-Frank : Tu crois que sa me fait quelque chose...qu'il crève cette enfoiré

Il lève sa tête et regarde le plafond pout dire :

-Frank : C'est moi son successeur , c'est moi le nouveau chef ...j'ai juste à sortir d'ici et à te faire la peau

Il avait l'air déterminé mais il ne sait pas qu'il ne sortira sûrement pas vivant de cette cabane.

-Frank : Et je vais commencé par ta chère femme , d'ailleurs comment va t-elle ?

Je lui lance un regard noir puis il continue :

-Frank : Si je l'aurais croisé dans la rue je l'aurais bien baisé avec son corps et sa petite tête , la façon dont elle a m'a regarder quand je lui ai mis le couteau sous la gorge m'a fait bandé .

Il me provoque et c'est provoquation marche parce que j'ai qu'une envie c'est de le mettre encore plus en sang .

-Moi : Ferme t'a gueule

-Frank : Je touche un point sensible ?

Sans qu'il s'y attende je lui fout mon poings dans sa gueule puis je le prends par la cheveux pour qu'il me regarde droit dans les yeux puis je dit :

-Moi : Crois moi tu sortira pas d'ici en tout cas pas vivant

-Frank : Et crois moi , je mourrais pas avant de baiser ta femme

Ces conneries m'ont fait vivre l'enfer - Nesrine Where stories live. Discover now