But it don't matter now

2.2K 72 27
                                    

Barcelone - Janvier
Elena Aguilera Fernandes

On a décidé de retourner à l'appartement de Pablo, sur le chemin du retour on repasse chez Pedrí. Je rentre avec Pablo juste pour souhaiter une bonne année à nos amis les plus proches.
Je cherche parmi toute cette foule pedrí, la main de Pablo dans la mienne.
Dehors je le trouve enfin

-Elena hermana, ça va ?
Me demande Pedrí

-Euh on peut dire que oui
Sira arrive vers nous avec ferran, elle est vraiment dans un sale état.

-Oh Elena et Pablo mon couple favoris, vous étiez où là petits cachotiers
Pendant qu'elle parle elle renverse son verre sur moi
Oh mon dieu je suis désolée Elena

-Nan t'inquiète ça va. Je me met à rigoler, Ferran engueule Sira mais je l'a défend.

-Elle s'amuse laisse la, ça arrive, je monte me changer.
Pablo m'accompagne à l'étage, nous entrons dans la salle de bain pour nettoyer ma robe.
Il referme la porte et s'adosse elle celle-ci.

-Tu veux qu'on parte ?

-Nan je veux rester là, je suis bien ici, y'a ma demi-sœur, Alicia, Pedri puis Sira et toi y'a tout tes coéquipiers

-T'as pas l'impression d'avoir oublié quelqu'un
Il s'avance vers moi, je sais très bien que j'ai pas dit SON prénom.

-Mhh laisse moi réfléchir, ce serait pas un espagnol

-Bien vu on est en Espagne Elena

-Petit

-Pas très sympa ça

-Footballeur, très beau, et avec qui je partage ma vie

-Peut être

-Ce serait pas celui que j'aime par hasard ?

-Je crois qu'il t'aime en retour

-Plutôt bon signe

-Son nom du coup

-Je crois que je m'en souviens plus

-T'es sure ?
Il s'avance encore plus et pose ses mains sur mes hanches. Je le regarde en souriant en guise de réponse.

-Je pourrais jamais oublier mon señor Pablo Paez Gavira
Il me fait un baiser furtif lorsque nous sommes interrompus par quelqu'un qui a également taché sa chemise. On sort en vitesse puis rejoignons les autres en bas pour profiter de la fin de la soirée, sans alcool, sans rien. Juste profiter de nos amis et de cette nouvelle année qui nous a fait une petite feinte avec l'hospitalisation de ma mère.

**

Il est neuf heure du matin quand les rayons du soleil tape sur mon visage. Je me réveil et voit que je suis dans mon appartement, seule.
Un petit peu déçue, j'aurais bien voulu Carla ou Pablo à mes côtés pour m'accompagner dans cette première journée de la nouvelle année mais pas grave.
Je fais mon lit, un café et je me pose avec un livre, chose que je ne faisais pas habituellement car je n'ai pas le temps mais il me faut du temps pour moi. J'ai beaucoup donner aux autres mais qui me donne à moi ? On met Pablo hors champs de réponse car lui c'est différent.

Dans le livre que je lis une phrase retiens mon attention : "Il n'existe que deux façons de voir la vie. L'une comme si rien n'était un miracle. L'autre comme si tout était un miracle"
~Albert Einstein

Ce qui fait que cette phrase le touche c'est le fait qu'elle cogne un peu trop parfaitement à la réalité. J'en ai marre de voir le verre à moitié vide, mais ma mère a l'hôpital on va pas dire que c'est un miracle non plus, ni même les disputes avec Pablo. Cette phrase elle est bidon en faite. Je passe outre et je vais me préparer aujourd'hui je vais travailler, oui oui le premier jour de l'année, ça promet.

En vrai j'aime mon travail, je dois juste terminer de planifier quelques trucs au bureau c'est tout, ça devrait pas me prendre plus de deux heures.

**

Une fois sortie Alicia m'envoie un message pour me demander de passer à l'appartement, chose à laquelle je répond oui bien évidemment, j'ai vraiment envie de passer du temps avec Aya.
Sur le chemin je passe chercher à manger pour Alicia et moi puisque douze heure trente s'affiche sur mon téléphone.

En arrivant chez elle on se pose et mangeons

-T'es prête pour le match de ce soir ? me demande Alicia

-Y'a un match ce soir ?

-Elena, y'a Barca-Valencia ce soir

-Ah oui c'est vrai purée j'avais oublié, de toute façon Pablo reprend l'entraînement cette semaine et rejouera la semaine pro

-Ah oui donc la meuf planifie tout
Nous rigolons puis continuons à discuter, je décide de retourner chez moi pour me préparer à aller au match.

**

Pablo a décidé de venir me chercher puisque maintenant monsieur a son permis, il est encore légèrement blessé mais il peut conduire.

Dans la voiture ma playlist s'est directement enclenchée qui prouve bien qu'aucune fille n'est passée par là depuis mon absence.
Le son « kill bill » de SZA s'enclenche automatiquement. Je vous avoue que le  "I might kill my ex" est vraiment très drôle dans cette situation.

Je le regarde, il est si beau quand il est concentré

-Arrête de me regarder tu me déconcentre princesse

-Je peux pas être une princesse si j'ai pas de prince, et honnêtement je préférai être une reine

-T'es vraiment jamais satisfaite toi

-Sauf quand je suis avec toi
Il tourne sa tête vers moi avant de se re concentrer sur la route. C'est rare des moments comme ça, je tourne ma tête vers la fenêtre pour encore une fois admirer les paysages d'Espagne

**

Je suis au match sur le banc de touche, Pablo est pas avec moi car en tant que blessé il ne peut pas être sur le banc de touche. Il est donc juste derrière nous.
Je me lève et discute avec Xavi, l'entraîneur par rapport aux tactiques et tout ce qui s'en suit.

Le coup sifflet signe la fin du match, tout le monde remballe ses affaires, nous partons sur une victoire à domicile aujourd'hui 1-0, super heureuse.

@elena.aglra

minding my own business

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

minding my own business

liked by 1 567 135 and others

user1: wsh dans la voiture de Pablo encore ?
user2: officialisez svp
user3: mariez vous

___________________________
Voilà nouveau chapitre
vos avis

sur Elena

sur Pablo

sur Pedrí

Only love can hurt like thisOù les histoires vivent. Découvrez maintenant