✔ CHAPITRE 28 ✔

1.3K 188 0
                                    


                    RAMATOULAYE

Tante Aïda : " Wouyy Maty " ( Ohh ma fille )

Hurle t'elle en allant relèver Maty qui s'était évanouie de suite. Son frère arrive alerté par les hurlements de sa mère, soulève Maty et l'amène à l'intérieur.

Sa mère lui versé de l'eau, elle se réveille et se mit à toussée. Elle se lève dès qu'elle me vois assise sur leur fauteuil.

Maty : " Ay Rama balma guirr yalla "
( Rama pardonne moi pour l'amour de dieu )

Dit elle rampant vers moi. Je l'arrête et la fait asseoir.

Rama : Pas la peine de dramatiser !

Maty : Si la honte pouvait tué je serais déjà morte ! Je ne voulais pas te causé plus de souffrance, c'est pourquoi je suis parti !

Rama : Donc c'est Alioune le père ?

Tante Aïda : " Lan Maty domaa nii Dagua donn teud ak dieukeureum dehh " ( Quoi Maty ne me dit pas que tu couché avec son mari )

Maty : Je... Je

Sa mère l'arrête en lui donnant une gifle qui me fis sursauter.

Tante Aïda : Qu'ai je fais pour mérité une pute pareille ! On est pauvre mais aucun riche est plus digne que nous.
Ton père a toujours tout fais pour que vous réussissez dans votre vie. Tu n'aimais pas les études, on t'a laissé aller travailler comme femme de ménage ! Mais toi tu étais femme de lit salle garce ! Tu es notre déshonneur !

Maty : Pardon pardon !!

Dit elle en pleurant

Tante Aïda : Rama je m'excuse vraiment, je savais qu'elle était enceinte mais je pensais que c'était de son petit ami ! Pas qu'elle était la maîtresse de ton défunt mari, et que c'est lui le père ! Pardonne nous si tu le peux !

Rama : Ma tante tu n'a rien à te faire pardonner, les parents ne sont pas toujours responsables des erreurs de leur enfants ! Toute façon je me doutais de leur liaison ! Alioune aussi est à blâmer, il a fait beaucoup de mal de son vivant. Mais je ne suis pas dieu pour le juger ni Maty. Ce que je peu dire c'est que je la pardonne de tout mon cœur  ! J'ai tourné la page définitivement et rien ne me fera revenir !

Tante Aïda : Merci !

Rama : Pas de quoi, Maty comme Alioune n'est pas là pour assumer ses responsabilités, je le ferais à sa place chaque mois je te verserais de quoi survivre avec ton enfant, et je prendrais en charge tout tes consultations prénatale et les frais de l'accouchement.

Maty : Merci

Dit elle en pleurant toujours

Rama : Je vais rentré, bonne journée.

                               *****

J'arrive chez moi vers 14h00. Je n'avais plus la tête à travailler donc je suis rentré, et je l'ai dis à Moustapha par texto.

Je prend une bonne douche froide car il faisait chaud. Puis je me fais frire des patates, et me prépare une bonne marinade : moutardes, vinaigre, épices, ketchup, et huile d'olive.

Je m'installe confortablement sur le sofa et regarde ma série MURDER.
J'ai trop de série moi !!

Pendant que je suivais je trempé ma patate dans la marinade, et dégusté en me lèchant les doigts ! Je sais que c'est trop gras, mais je m'en fouté royalement !

- Ohhh non ! Il est mort !! La pauvre analysse va être détruite !!

Dis je en faisant la moue, concentré sur la télé.

Les Épines De L'Amour Où les histoires vivent. Découvrez maintenant