Chapitre 14

7.3K 189 208
                                    





-La femme : Mais vous êtes qui vous ?

Attendez dite-moi que je rêve ! Je me suis trompé de maison ou quoi ? Mais non cette putain de maison est au beau milieu de nul part , impossible que je me suis tromper

-Moi :C'est plutôt à moi de vous dire sa ! , dis-je en élevant la voix

- La femme : Ahh mais vous êtes sûrement la femme de ménage ? Vous êtes arrivé à temps faite moi un café après la nuit que j'ai passé , un café me ferrait du bien , en regardant ses ongles

Je fronce les sourcils et me retient de sauter sur la jeune femme . Mais qui est t-elle ? Et surtout qu'est ce qu'elle  fout dans ma putain de maison . En plus elle a le culot de me prendre pour une femme de ménage . Je sais pas ce qui me choque le plus entre sa tenue ou sa manière de parler . Je pense que c'est tout simplement une pute enfin non , s'en ai une.

Alors que j'allais m'avancer vers elle pour  régler mes comptes , mon regard se tourne sur Farès qui descend les escaliers vêtue simplement d'un short . Quand il me voit il ouvre grand les yeux comme si il a oublié que j'habitais ici . Je balance mon regarde de Farès à la femme et de la femme à Farès et c'est là que j'ai compris . Il n'a pas osé ?

Je ris nerveusement. C'est trop , c'est la fois de trop je sens que je vais exploser .

- Moi : T'a pas honte ? , en essayant de garder les larmes de nerf qui menace de couler

-Farès : Nes-

-Moi : Ne prononce pas même pas mon prénom !

-La femme : On peut m'expliqu-

-Moi et Farès:  Toi ta gueule !

Il retourne sa tête vers moi et ferme ses yeux


-Farès : Dégage , dit-il d'une voix sec


J'ouvre grand les yeux ahuri . Il vient sérieusement de me dire de partir . Alors que j'allais lui envoyer des insultes la femme intervient

-La femme : Oui c'est mieux que tu t'en aille , dit-elle d'un sourire hypocrite

-Farès : Je parlais pas à elle mais à toi ! , en la regardant


Je soupire de soulagement . Mais mes nerfs sont toujours aussi présente


- La femme : T'es sérieux Farès !

- Farès :Dégage putain ! , cri t-il en jetant un regard noir à la jeune femme


Je vois que des larmes perles au coin de ses yeux et elle prends son manteau et son sac qui était posé sur la commode que je n'avais même pas remarqué . Quand elle passe la porte je vois une larmes couler le long de sa joue

Fragile

Je porte mon regard vers Farès , mes nerfs sont toujours présente . Il me regarde d'une expression...enfaite je sais . C'est comme si il savait pertinemment qu'il avait merdé . Il pe regarde droit dans les yeux et dit :

-Farès:  J'était bourr-

- Moi : Je ne veux même pas savoir Farès , tu sais quoi j'en peut plus , tu crois que j'ai voulu de se mariage hein , avec une voix tremblante , tu me frappe , tu a failli me violer et me dis pas que tu n'allais pas  le faire et maintenant tu ramène une pute  dans la maison . J'en ai absolument rien à foutre que tu te tape des meufs tape toi même toute les meufs de la terre j'en ai rien à cire mais j'accepte pas que tu fasse sa dans la maison ou je loge aussi


Ces conneries m'ont fait vivre l'enfer - Nesrine Where stories live. Discover now