Chapitre 58

9.9K 227 943
                                    



P.D.V Nesrine

-? : Elle est où ?

-? : Dans la chambre , Mehdi est venue la soigner cette nuit , Djibril l'a drogué, il a dit qu'elle doit boire beaucoup d'eau et manger . Sinon à part ça rien de grave à part une petite coupure sur la lèvre

-? : Sebon partez

Ma tête me faisait atrocement mal et
mes paupières était vraiment lourde  tant la fatigue était présente.

J'avais l'impression que mon corps pesait une
tonne, ma bouche et ma gorge étaient sèches,
j'avais mal au ventre et mes oreilles sifflaient
légèrement.

Mais après une multitude d'essai j'arrive enfin à ouvrir mes paupières . Je regarde autour de moi et je suis dans une chambre qui m'est totalement inconnu .

Je pose ma main sur ma tête en gémissant de douleurs . J'ai cru que ma tête allait bientôt explosé tellement elle me faisait mal.

J'entends la porte s'ouvrir et c'est sans surprise que je vois Farès . Et en voyant son visage et ses yeux rouge je voyait qu'il était de mauvaise humeur

De très mauvaise humeur

Je pouvais voir la haine en lui . Puis c'est là que je me suis rappelé des événements de la veille

Enfoiré de Djibril

-Farès : Y'a des médocs sur la table de chevet , prend les et rejoint moi dans la cuisine , d'un ton froid et sec

Puis comme si de rien était , il sort de la chambre. Je fronce les sourcils face à son ton , il m'avait l'air vraiment énervé.

J'étais sûr que c'était à cause de la trahison de Djibril , je savais qu'il le considérait comme quelqu'un de confiance .

Mais ce n'est pas une raison de me parler sur ce ton là !

Je me lève enfin du lit et je prend le comprimé qui était sur la table de chevet accompagné d'un verre d'eau.

Je me dirige d'un pas lent vers la cuisine . J'avais remarqué que j'étais dans une toute petite maison qui m'était totalement inconnu.

Puis je me suis rappeler que c'était Brahim qui m'avait sorti de ce merdier . Est ce que c'était sa maison ?

Une fois que j'ai trouvé la cuisine je m'installe sur la chaise près de la table et je vois Farès en train de faire des pâtes je crois .

Puis tout d'un coup il me pose une assiette de spaghettis sur la table avec une fourchette . Je regardais le plat puis je pose mon regards sur lui .

- Farès : Dépêche toi de mange , on va y aller , t'es médicaments que tu doit prendre d'habitude sont a la maison .

Pourquoi il est aussi désagréable ? Certe ça se voyait qu'il s'inquiéter pour moi mais sa haine avait pris le dessus sur lui .

Je regarde une nouvelle fois mon assiette de pâte et je grimaçais . J'avais vraiment pas d'appétit et je savais que si je mangeais j'allais tout vomir

-Moi : Je ...j'ai pas très faim

-Farès : Mange.

Je lui lance un regard et je redis :

-Moi : Je viens de te dire que je n'ai pas faim , je vais vomir

-Farès : Commence pas à me cassez la tête Nesrine , mange tes putains de pâte qu'on se barre d'ici

-Moi : Ce n'est pas la peine de me parle comme ça !

-Farès : Commence pas à me les chauffer

Ces conneries m'ont fait vivre l'enfer - Nesrine Where stories live. Discover now