✔ CHAPITRE 31 ✔

1.2K 154 1
                                    

                      MOUSTAPHA

J'ouvre les yeux et une forte lumière tapa à mes yeux. Je voulais me levé mais j'avais tellement mal partout que j'e me recouche . J'étais bandé de partout et tout mon corps était cicatrisé. Je me relève et essaye quand même de m'asseoir.

Leyla : Doucement bébé attend que je te mette l'oreiller derrière ton dos !

Je n'avais pas vu Leyla qui était assise près de moi. Elle se lève et me le met sur mon dos.

Moustapha : Tu fais quoi ici ?

Elle me sert à boire et se rassoit. Puis se met à caressée son ventre.

Leyla : L'hôpital m'a appelé pour me dire que tu es évacuer ici suite à un accident.

Finit elle par lâchée

Moustapha : Ah merci d'avoir pris le temps de venir, mais tu peut partir çava !

Leyla : Non je vais t'assisté jusqu'à ce que tu te rétablie.

Moustapha : Ça ne sera pas de sitôt ! Et sincèrement je ne veut plus voir ta tête. Avant que je ne m'énerve part d'ici.

Leyla : Ahh oui ! Vas y défoule toi allez crie moi dessus, hurle, jette moi à coup de poing. Ça t'arrangera pour que ma grossesse soit détruite !!

Moustapha : Je te déteste oui ! Mais je ne te ferais jamais de mal. Même si tu es une peste qui veut détruire ma vie !

Leyla : Et quand tu passé du bon temps avec moi, je voulais aussi te détruire la vie ? Tu es pathétique Moustapha et con aussi ! Ne fais l'idiot tu sais que j'étais très investi dans notre relation, et je ne t'ai jamais trompé au contraire ! Moi aussi j'étais choqué au début mais je me suis dis que c'est le fruit de notre amour. Et que tu le veuille ou pas tu es le père de mon enfant. Accepte celà et simplifie toi la vie.

Moustapha : Donc c'est vrai ?

Leyla : Oui désolé pour toi, et surtout de la manière dont je te l'ai dit mais j'étais hors de moi. En te voyant avec la veuve de mon père, qui se fiche de tout le monde !

Moustapha : J'en suis désolé si tu l'a prise pour une insulte. Mais Leyla je ne ressens plus rien pour toi. J'ai connue Rama quand j'étais plus jeune, et on s'aimer déjà ! Quand on c'est revue ça était encore le coup de foudre, je l'aime tellement que je ne l'aisserais personne nous séparés. Si c'est vrai que je suis le papa de ce enfant, je vais l'assumer et la reconnaître, mais je ne pourrais pas être avec toi comme tu le veux.

Leyla :. OK je vois d'accord ! Je veux juste que tu reconnaisse ton enfant, après tu peux être avec qui tu veux.

Moustapha : Je suis ravi de l'entendre !


                    RAMATOULAYE

J'ai passé un bon après-midi en compagnie de Rachid. Il est très sympathique et ouvert.
J'avais finis mon travail à l'entreprise et Rachid était déjà partit.
Je ferme mon bureau et descend, entré dans ma voiture je décide d'appeler Moustapha !

           APPEL TÉLÉPHONIQUE

Moi : Allo Moustapha ?

Interlocuteur : Désolé mademoiselle je suis une infirmière et j'ai en moi le portable du patient !

Moi : Patient !!!

Infirmière : Désolé Mr Diop a fait un accident hier et il est a l'hôpital actuellement !

Les Épines De L'Amour Où les histoires vivent. Découvrez maintenant