10

4K 231 63
                                    

Adayah 🥀

Los Angeles 📍

Je suis venue chercher Àngel chez mon oncle. Il ne pouvait pas venir le déposer, et je ne voulais pas qu'Àngel prenne l'avion seul. Je vais profiter d'être chez lui pour lui parler. J'ai besoin qu'il me conseille par rapport au mariage de mon cousin. J'ai envie d'y aller, mais je suis stressée. J'ai peur qu'ils s'en prennent à mon fils. Surtout, j'ai peur de croiser Ivan là-bas. Il est très proche de ma famille, et je doute qu'ils aient coupé les ponts avec lui.

Je me lève du canapé et je me dirige vers le bureau de mon oncle. Je toque, puis j'entre.

Tío Carlos : Adayah, ma chérie, tu veux quelque chose ?

- Oui dis-je en m'asseyant la semaine dernière Diego m'a appelé.

Tío Carlos : Diego, comme Diego Santos ? Le fils à ta tante ?

- Oui je soupire il m'a invité à son mariage avec Àngel.

Mon oncle sourit

- Mais j'ai peur d'y aller, tonton. J'ai peur qu'ils recommencent à m'insulter. Je sais que j'ai commis une grande bêtise en couchant avec un homme sans être mariée, mais ils n'avaient pas à m'insulter comme ça. Maman m'a mise à la rue sans même essayer de me demander des explications.

Je sens mes larmes monter.

- Ils ont tous arrêté de me parler, ils m'insultaient tous les jours, tonton. Tous les jours, j'avais droit à des "t'es une petite pute", "tu kiffais écarter tes jambes devant Ivan" etc, et j'ai pas envie que ça recommence.

Tío Carlos : Pleure pas, ma princesse. Ils ne recommenceront pas, ne t'inquiète pas.

- Tonton, tu ne les connais pas comme moi je les connais. Ils vont recommencer, surtout maman et Rafael. Ce sont les deux qui m'ont le plus insultée. Maman a même traité Àngel de bâtard.


Tío Carlos : Quoi ? Dit-il surpris elle n'a pas osé quand même ?

- Si elle a osé, tonton, c'est pour ça que j'ai peur d'y aller.

Tío Carlos : Je te comprends, Adayah, mais tu ne peux pas les fuir éternellement.

Je fuis son regard car je sais que je vais encore plus pleurer. Je dois arrêter de fuir et assumer les conséquences de mes actes, mais je n'y arrive pas.

- Si je peux, tonton. Ça fait déjà 5 ans que je les fuis, je peux continuer.

Tío Carlos : Non, Adayah, en faisant ça, tu pénalises les autres personnes. Comme par exemple, ta grande sœur Samantha, elle veut te reparler, mais tu as peur.

- Je n'ai pas peur, mais si maman l'apprend, je sais pas ce qu'elle est capable de faire.

Tío Carlos : Arrête d'avoir peur d'elle, Alma ! Elle ne va rien faire, et si elle fait quelque chose, je suis là, ok ?

- Ok.

Tío Carlos : Tu vas y aller à ce mariage. Je vais te donner le numéro de ta sœur, et tu vas reprendre contact avec elle.

A D A Y A H Où les histoires vivent. Découvrez maintenant