16

3.3K 201 32
                                    

Jordan 🥀




11:30 a.m

Luzolo Design 📍


Cristina: Monsieur Luzolo, vous allez bien ?

- Oui, et toi Cristina.

Cristina: Ça va aussi, monsieur. Votre rendez-vous s'est bien passé ? Vous vous sentez prêt à reprendre le travail ?

Cristina est un peu comme ma mère au travail. Elle est toujours derrière moi pour me demander si j'ai mangé, si je ne suis pas trop fatigué, si je ne suis pas trop débordé par le travail, etc.

- Oui, Cristina, je vais mieux. Ces trois jours de repos m'ont fait du bien.

Elle m'a souri, puis j'entre dans mon bureau. J'ai pris du retard sur la constitution des plans pour l'hôtel Luxe Stays. Je dois rapidement me remettre au travail.

Je m'installe devant mon ordinateur et je commence à travailler. Au même moment, la porte s'ouvre sur Mathilde. Elle veut quoi encore, elle ?

Mathilde: Bébé, tu vas bien ?

Je soupire et je lève mes yeux de mon ordinateur pour les poser sur elle.

- Pour commencer, m'appelle pas bébé. Et tu veux quoi ?

Mathilde: Je voulais savoir si tout allait bien. Tu n'es pas venu travailler pendant 3 jours, tu étais malade ?

- Oui, maintenant que t'as ta réponse, dégage de mon bureau.

Mathilde: Pourquoi tu es aussi méchant avec moi, Jordan ?

- Tu m'énerves, Mathilde. Sors de mon bureau.

Mathilde: Jord-

- Dégage, putain ! dis-je en haussant le ton.

Elle sursaute, ses yeux se remplissent de larmes et elle sort enfin de mon bureau. Quelques minutes après, Stacie et Adayah entrent dans mon bureau et ferment la porte derrière elles.

Stacie: Pourquoi Mathilde est sortie de ton bureau en pleurant ?

- J'ai juste haussé le ton et elle a commencé à pleurer.

Adayah: La pauvre, elle doit être fragile.

- J'en ai rien à foutre, moi. Elle me met H24 mal à l'aise dans ma propre agence. C'est une dinguerie, je vais la virer.

Stacie: Il était temps, mais tu vas la virer pour quelle raison ?

- Pour aucune raison. Dans deux mois, son contrat avec nous prendra fin. Je ne compte pas le renouveler.

Adayah: Du coup, tu la vires pas vraiment.

- Ouais, mais t'as capté, bref, retournez au travail. Je ne vous paie pas pour faire les commères, mais pour travailler.

Stacie: Ok, chef. Adayah, tu viens ?

Elles se lèvent puis sortent de mon bureau. Je peux enfin travailler en paix.

A D A Y A H Où les histoires vivent. Découvrez maintenant