24

3.5K 247 140
                                    

Adayah 🥀

10:30 p.m

Àngel a pleuré pendant des heures avant de s'endormir. Il a refusé de dîner, il voulait absolument pour voir son père. Comment puis-je lui dire qu'il n'a pas de père ? Comment puis-je lui expliquer que son père n'a rien à faire de lui ? Mon fils souffre à cause de moi, et ça me brise le cœur.

Je m'en veux, mes larmes ne cessent de couler. La tristesse que je ressens est indescriptible. J'ai tellement honte, j'ai l'impression que tous les choix que je fais dans ma vie deviennent des fardeaux.

Mes larmes coulent encore plus sur mes joues. Au même moment, j'entends quelqu'un sonner à ma porte. Je souffle en essuyant mes larmes, puis je me dirige vers la porte d'entrée et j'ouvre. À ma grande surprise, Jordan est là.

- Jordan ?

Il me regarde de haut en bas, en se grattant la nuque. Je me sens gênée, j'ai envie de refermer la porte et de me cacher dans ma chambre.

Jordan : Je voulais juste savoir si t'allais bien. T'es partie en furie.

- Soupire Je vais bien, Jordan, j'étais juste un peu stressée.

Jordan : Ne mens pas, Adayah. Je sais que c'est pas juste ça. Arrête de te faire du mal.

- Jordan, je ne me fais pas de mal ! Oublie ce que t'as vu, s'il te plaît, je ne veux pas que t'aies pitié de moi.

Jordan : Tu ne me fais pas pitié, Adayah.

- Si, tu me regardais avec des yeux pleins de pitié tout à l'heure.

Jordan : Je suis désolé, je voulais pas te regarder comme ça. Je te promets que tu ne me fais pas pitié.

Je réponds pas, je fixe le sol. Si je le regarde, je vais encore pleurer, et je déteste pleurer devant les autres.

- Ne dis à personne ce qu'Àngel t'a demandé, s'il te plaît. J'ai déjà assez honte devant toi, je ne veux pas que les autres l'apprennent.

Jordan : Je ne dirai rien, Adayah. Tu peux me faire confiance.

- D'accord.

Jordan me sourit.

Jordan : Le plan c'est que le reste sur le pas de ta porte ?

- Euh, désolée, tu veux entrer ?

Il hoche la tête positivement, entre, et je ne peux m'empêcher de sentir son parfum. Il sent incroyablement bon. Nous nous dirigeons vers le salon, il s'assoit sur le canapé, et je m'assois à côté de lui.

Jordan : Àngel dort ?

- Oui, il a beaucoup pleuré, il a même eu une mini crise d'asthme. Je soupire.

Jordan : Il va bien maintenant ?

- Oui, je lui ai donné sa ventoline, et il s'est endormi.

Il acquiesce. Je vais m'excuser pour le comportement d'Àngel, il n'aurait pas dû demander ça à Jordan. Il a dû être mal à l'aise, le pauvre.

A D A Y A H Où les histoires vivent. Découvrez maintenant