38

3.2K 219 121
                                    

Adayah 🥀

Luzolo Design 📍

Madame Miller : On est hyper satisfaits de la décoration que vous avez faite pour notre cuisine, elle est magnifique.

Monsieur Miller : Vous avez vraiment du talent, madame Alvarez.

- Merci beaucoup, c'est gentil. Dis-je en souriant.

Ils sont venus me voir pour me donner leur retour sur la décoration que j'ai faite pour leur cuisine. Ils sont contents, donc moi aussi.

Madame Miller : De rien, nous sommes également venus vous voir pour vous demander si vous pouvez refaire toute la décoration de notre maison pour qu'elle soit du même thème que la cuisine ?

- Oui, je peux faire ça.

Monsieur Miller : Vous pouvez le faire pour dans un mois pile poil ? Nos petits-fils viendront à la maison et je veux qu'ils voient la nouvelle décoration.

- Ça sera un peu compliqué, j'ai beaucoup de travail en ce moment, mais je vais essayer de terminer les designs rapidement, puis nous pourrons aller sélectionner des meubles.

Monsieur Miller : D'accord.

On continue à parler pendant encore quelques minutes. Ils m'ont rapidement expliqué ce qu'ils veulent comme décoration. Je pense que cette semaine je vais commencer leur design. Ils sortent de mon bureau après m'avoir dit au-revoir.

...: Adayah, t'es une sacrée pute !

Je soupire en voyant la personne qui vient d'entrer dans mon bureau. Vous l'avez deviné, c'est Mathilde. Elle n'est pas censée être virée depuis ?

- Tu veux quoi encore, Mathilde ?

Mathilde : Comment oses-tu sortir avec Jordan ? Comment oses-tu, Adayah ?! Tu sais très bien que je l'aime, t'es vraiment une petite ordure.

- Tu peux arrêter de crier dans mes oreilles s'il te plaît ? Qui t'a dit que je sortais avec Jordan même ?

Mathilde : Lui ! Elle se met à pleurer. Je suis partie chez lui pour essayer de le récupérer, mais il m'a mise à la porte en me disant qu'il aimait une autre et qu'il était en couple. Je lui ai demandé le nom de la personne et il m'a sorti Adayah ! Pourquoi tu me fais ça, putain !

Elle continue à pleurer, en même temps qu'elle hurle. J'ai presque de la peine pour elle.

- Mathilde, arrête de te faire du mal comme ça. Jordan ne t'aime pas, pourquoi tu forces ? Trouve-toi un homme qui t'aimera vraiment, un homme qui saura te combler de bonheur.

Elle ne me répond pas et s'approche un peu de mon bureau.

Mathilde : Tu as peut-être raison, mais j'aime Jordan, putain, et je ne vais pas te laisser l'avoir aussi facilement.

Elle s'approche encore plus de mon bureau. Sans m'y attendre, elle sort quelque chose de la poche de son manteau et me le jette au visage. Je ne réagis pas immédiatement. Mais quand je sens mes yeux et mon visage me brûler, je comprends immédiatement qu'elle m'a lancé un liquide chimique. Mais elle est complètement folle !

A D A Y A H Où les histoires vivent. Découvrez maintenant